CLIENT ZONE

Frequently asked questions

Qu’est-ce qu’un DCP ?

  • Un Digital Cinema Package (DCP) est l’équivalent en cinéma numérique de la copie de projection qui, en cinéma traditionnel, se présentait sous forme de bobines de film argentique 35 mm.
  • Un DCP se compose d’un ensemble de fichiers informatiques (images, sons, sous-titres, métadonnées…) finalisés sur disque dur. Ceux-ci sont destinés à être stockés et joués dans la cabine de projection par un lecteur de DCP (serveur), couplé à un projecteur numérique.
  • Un DCP peut être mastérisé au format 2K ou 4K, Scope ou Flat, en 2D ou en stereo-3D.
  • Techniquement parlant, un DCP est une collection d’assets, listés dans un document PackingList, supporté par un document AssetMap.

A partir de quel matériel pouvez-vous faire un DCP ?

  • CineLab mastérise les DCP à partir de vos DCDM (Digital Cinéma Distribution Master). Ceux-ci regroupent sur disque dur (ou LTO) tous les fichiers et métadonnées spécialement préparés pour une mastérisation DCP (espace colorimétrique DCI, gamma 2.6, résolution, cadre…).
  • Nous pouvons également assurer la conversion de tout type de fichiers, codecs ou formats (ex: ProRes-HQ) vers un master DCDM.
  • La mastérisation DCP à partir de sources de résolution standard (PAL, NTSC…) n’est pas recommandée vu leur faible résolution et le fait qu’elles nécessitent la plupart du temps une opération de dé-entrelacement préalable.

Quelles sont les étapes de la fabrication d’un DCP ?

  • Après transfert sur nos serveurs le matériel image et son est vérifié et préparé.
  • L’image est éventuellement recadrée au format SCOPE (2.39:1) ou FLAT (1.85:1), selon le cadre de référence choisi pour le projet.
  • Un encodage XYZ avec gamma2,6 sont ensuite appliqués avec un matriçage adapté au fichier source, avant encodage JPG2000 qui est un codec « lossless » de très haute qualité.
  • La séquence image et les différentes pistes son, sont ensuite encapsulées au format MXF. Sauf demande, la lecture de ces fichiers est protégée par la création de clés de sécurité et certificats KDM.
  • Les métadonnées, telles les différentes versions de sous-titres, sont préparées et vérifiées afin d’être intégrées dans les « composition play list », contenant les différentes bobines ou séquences image et son.
  • Intervient enfin la mastérisation finale du DCP, incluant son libellé selon les normes ISDCF.
  • Chaque DCP est vérifié sur notre serveur cinéma numérique DCP 2K/4K avec projection Barco 2K. Une fiche technique QC accompagne chaque copie DCP.
Qu’est-ce que le versioning DCP ?
  • Le versioning DCP est l’opération qui consiste à adapter un DCP existant vers d’autres versions de langues, notamment.
  • Une fois un DCP existant « désencapsulé », nos logiciels et équipements de mastérisation nous permettent d’ajouter, retirer ou modifier, des pistes sons, de sous-titres, ou d’image. C’est ainsi que nous pouvons par exemple ajouter un logo animé du distributeur avant le film principal, ou remplacer un mixage VO par une version doublée.
Un DCP peut-il contenir plusieurs versions d’un film?
  • Oui, un DCP peut contenir plusieurs CPL (composition playlist) correspondant par exemple à différentes versions linguistiques d’un film. On parle alors d’un DCP « Multi CPL ».
  • Dans le cas de variantes au niveau des sous-titres, chaque CPL va lire les mêmes médias image/son (copiés une seule fois sur le disque), mais en y ajoutant les métadonnées spécifiques à la langue désirée.
  • Si le DCP est encrypté, le projectionniste n’aura accès qu’aux versions linguistiques pour lesquelles il dispose de clés KDM.
  • Il est également possible de copier plusieurs DCP (complets) de versions différentes, ou même copier des films différents sur un seul disque dur.
Qu’est-ce qu’une CompositionPlaylist (CPL)?
  • En Cinéma numérique, une composition (ou CompositionPlaylist) est une timeline consistant en une Reel (bobine), au moins, qui à son tour va référencer des éléments (assets) pour la lecture du contenu. Habituellement une Reel référence les éléments MainPicture et MainSound, au moins.
  • Il peut il y avoir des éléments complémentaires comme les sous-titres, ou versions de mixage.
  • Tout comme un logiciel de montage va définir ce qui doit être vu et entendu sur le moniteur de travail, une composition défini exactement ce qui va être vu et entendu dans la salle de cinéma.
Qu’est-ce qu’un DCP additionnel (additional DCP) ?
  • Un DCP additionnel est un DCP envoyé pour compléter un DCP existant et déjà ingesté sur un serveur cinema.
  • Il contient une ou des nouvelles listes de composition (CPL) référençant aux médias du DCP existant, mais en y apportant des variantes, telles l’ajout de la lecture d’un logo de distributeur avant le film, ou l’utilisation d’une autre version de sous-titrages, par exemple.
  • Dans le cas simple d’une version de sous-titrage supplémentaire, il a l’avantage d’être très léger et de pouvoir être envoyé aisément sur le lieu de diffusion.
Qu’est-ce qu’une clé KDM?
  • KDM est un acronyme pour « Key Delivery Message » et fait exactement cela: délivrer à un équipement ciblé une ou plusieurs clés d’accès à un contenu numérique.
  • Les clés de contenu livrées sont référencées par une CPL (composition play list) déterminée. De plus, la KDM indique à l’équipement ciblé la fenêtre calendrier et horaire valide pour la lecture du DCP.
  • Les KDMs doivent être signées numériquement, sur base des certificats des équipements cibles.
DCP au format « Interop » ou « SMPTE » ?
  • Deux formats de DCP coexistent actuellement : le format Interop et le format SMPTE.
  • Sauf demande spéciale, CineLab mastérise les DCP au format SMPTE qui est le seul « standard » DCP officiel. Le format Interop (voué à disparaître) étant quant à lui basé sur les seules « recommandations » DCI.

Quel est l’historique des formats de DCP ?

  • Au début (2005), le format Interop issu des recommandations DCI était utilisé.
  • En mars 2009, le format SMPTE est finalisé et une série de « standards » commencent à être publiés par la SMPTE.
  • L’ISDCF a décidé que pour avril 2010, tous les lecteurs vendus sur le marché devaient être compatibles avec ce nouveau format, tout en gardant la compatibilité avec le standard précédent (DCP Interop). ISDCF TimelineForAccessibility.pdf
Quelles sont les différences entre les formats « Interop » et « SMPTE » ?

Le format DCP SMPTE apporte plusieurs modifications par rapport au format Interop:

  • D’avantage de cadences d’images : en plus des modes à 24 et 48 images par seconde, on trouve désormais les modes 25, 30, 50 et 60 images par seconde
  • Les canaux audio et leur affectation sur les haut-parleurs de la salle sont modifiés
  • Les sous-titres sont gérés différemment, et les sous-titres S3D supportés
  • L’espace de noms XML utilisé est différent
  • Les exigences pour la validation du contenu, des KDM et des certificats sont améliorées

Comment sont formatés les disques durs DCP?

  • Le standard DCP SMPTE spécifie que les DCP sont mastérisés sur des disques durs formatés en EXT3 ou EXT2 (linux).
  •  Bien que certains serveurs soient capables de reconnaître des disques formatés en d’autres formats (NTFS, HFS-Mac…), il est fortement déconseillé d’envoyer des disques dans des formats non « DCI compliants », car ils risquent de ne pas être reconnus par tous les types de serveurs (Dolby, Barco, Doremi, etc…)

Puis-je copier un DCP moi-même ?

  • Il est fortement déconseillé d’essayer de connecter, monter ou éditer un disque DCP sur système non dédié à la lecture ou la mastérisation de DCP.
  • La moindre modification de nom ou taille de fichier rendra le DCP illisible, car les tests de sécurité réalisés lors des ingests par les serveurs cinéma seront négatifs. Ces tests font partie des mesures de protection anti-piratage des contenus cinema numérique.
  • La copie de DCP d’un disque vers un autre peut également engendrer de légères variations dans les tailles ou noms de fichiers, rendant ces DCP illisibles.
  • Nous recommandons de vérifier systématiquement toute copie DCP sur un serveur ET projecteur 2K ‘DCI-compliant’ avant de l’envoyer en exploitation salle ou festival.

 

Liens utiles

CineLab – Digital cinema equipments
Assimilate’s SCRATCH Showreel
Doremi Digital Cinema Servers
Barco Digital Cinema

Digital cinema tools & community
Assimilate’s SCRATCH video tutorials
Arri LUT Generator
Red cameras users forum

DCP Mastering
Inter-Society Digital Cinema Forum (ISDCF)
Digital Cinema Naming Convention
Digital Cinema Initiatives (DCI)